0

Panier

Dénoncer les mauvais payeurs sans scrupule et se protéger collectivement

En tant que travailleur autonome, je n’ai accès à aucun filet de sécurité en cas de chômage. On traverse de temps à autre, des fins de mois difficiles et parfois, cela est aussi dû à des clients qui ne paient pas. Mon premier réflexe dans ces cas particuliers est toujours de tenter de récupérer mon dû sans offusquer mon client.

Hier, j’ai décidé de publier le nom d’un ancien client qui me doit de l’argent depuis plus d’un an, sur Facebook, LinkedIn et Twitter. J’écris “ancien” parce qu’il est clair que je ne travaillerai plus avec eux. Je ne tiens définitivement plus à être associé de près ou de loin à une organisation et à des gens avec aussi peu de scrupule, qui utilisent subterfuges, tromperies et mensonges pour se débarrasser d’un fournisseur et pour éviter de le payer. J’ai également décidé d’envoyer un courriel à une dizaine de ses clients afin de les mettre en garde.

Je n’aime pas les conflits. Loin de moi l’envie de vouloir “stooler” (dénoncer) les agissements d’une personne pour le simple plaisir de créer de la bisbille et des disputes à n’en plus finir. Ce n’est pas mon genre. Cependant, le geste posé par ce gestionnaire a suscité incompréhension, colère et indignation et a surtout brisé de façon irrémédiable un lien de confiance qui avait été établi depuis plus de 2 ans.

Ce sont tous ces éléments qui ont fait déborder le vase. Je me suis dît qu’il fallait dénoncer le fautif, ne serait-ce que pour mettre en garde les pigistes contre un tel fléau. Ras-le-bol de ces clients qui nous font perdre temps et argent.

Pour être clair, j’ai perdu beaucoup d’argent dans cette affaire. Assez pour me réveiller la nuit pour haïr cette personne. Cette situation m’a privé d’une bonne partie de mon déjà maigre gagne-pain. Mais plus que ça, il s’agit ici du geste d’un individu, d’un certain type d’entrepreneurs, d’une attitude, d’une éthique douteuse et d’une certaine justice non pas dans le sens de ce qui est légal, mais dans le sens de ce qui lui semble juste. Des gens qui font des affaires, qui multiplient les projets et qui n’éprouvent aucun scrupule à faire de l’argent sur le dos des petits fournisseurs en abusant de leur naïveté et de leur faiblesse.

Récapitulatif

J’ai commencé à craindre de ne pas être payé lorsque j’ai réalisé que l’accumulation des arrérages non payées de mon client avait pris la proportion d’une énorme dette. Ma principale préoccupation a été par la suite, de m’assurer de conserver de bons rapports et de souhaiter que celui-ci tente de réduire au minimum ses prochaines demandes de services. Ce qui, dans un tel contexte m’apparaissait normal et souhaitable.

Étonnamment, durant le dernier mois où j’ai effectué du travail pour son compte (mai 2017), mon client a contre toute attente, multiplié les demandes de services et a curieusement laissé s’accumuler plusieurs heures de travail, de sorte à se retrouver avec une facture mensuelle beaucoup plus élevée que les mois précédents. Ce qui n’était pas dans ses habitudes.

Chronologie des événements & Derniers contacts

29 mai 2017

Mon client me téléphone et me demande de supprimer plusieurs éléments majeurs que j’avais installés sur ses sites internet plusieurs mois auparavant. Il me demande également d’expliquer à sa conjointe comment gérer/modifier d’autres éléments de ce site, de façon à pouvoir être plus autonome. J’ai trouvé cette demande un peu étrange. Mais j’étais surtout soulagé de constater qu’il voulait s’occuper lui-même de gérer ses sites internet sachant que cela aurait comme conséquence de réduire le nombre de demandes de services.

31 mai 2017

Mon client (assisté de sa conjointe) m’explique brièvement lors d’une conversation téléphonique, qu’il a engagé récemment un expert SEO* qui habite en Inde et que celui-ci ferait tout le travail de SEO en profondeur sur tous ses sites à taux réduit. Il me demande de ne pas effectuer de travaux sur aucun de ses sites durant le weekend à venir, car son expert SEO allait travailler sur les sites durant cette période.

*SEO : Acronyme de Search Engine Optimization. Technique qui consiste à positionner un site internet dans les premiers résultats des moteurs de recherche à l’aide de mots-clés ciblés

1er juin 2017

Mon client (assisté de sa conjointe) me rappelle en catastrophe pour me dire qu’une partie d’un de ses sites internet avait été supprimée. Il me dit que son expert SEO avait fait une fausse manœuvre sur le site et qu’il ne savait pas comment régler cela.

Il me dit aussi que son expert SEO a eu besoin de supprimer mon profil de ce site pour pouvoir procéder et qu’en supprimant mon profil, il avait aussi supprimé par mégarde, tout le contenu que j’avais ajouté sur le site. J’ai trouvé cela très curieux et très suspect. Je me suis dit que mon client avait probablement fait lui-même une gaffe qu’il n’osait pas m’avouer et qu’il me contactait simplement pour l’aider à réparer les pots cassés, sans plus.

Je lui explique alors comment procéder pour supprimer un profil sans supprimer son contenu et je tente également de faire tout mon possible pour l’aider à récupérer les données perdues du site.

Devant l’ampleur des dommages, je lui suggère de contacter son hébergeur afin qu’il puisse restaurer le site à l’aide d’une sauvegarde.

2 juin 2017

Je constate que mon client n’a pas encore payé sa facture pour les travaux effectués durant le mois de mai 2017 ni celle qui contient les arrérages pour des heures accumulées en novembre 2015. Je suis inquiet, car ce n’est pas dans ses habitudes.

Je constate avec stupéfaction que mes accès à tous les sites internet de mon client ont été bloqués.

Le responsable de l’hébergement internet pour mon client, m’informe que tous mes accès ftp dans tous les sites internet de mon client ont effectivement été révoqués à sa demande.

Je contacte mon client par courriel pour tenter de comprendre ce qui se passe. Celui-ci me confirme que tout est verrouillé, sans me donner d’avantage d’explication.

3 juin 2017

Je contacte la conjointe de mon client par courriel pour obtenir plus d’explication. Celle-ci semble au courant de la situation mais refuse de m’informer davantage.

Je comprends alors avec stupéfaction que mon client:

  • m’a menti le 31 mai 2017 lorsqu’il me parlait d’un expert SEO qui habite en Inde. Cet expert SEO n’a jamais existé.
  • m’a menti le 31 mai 2017 lorsqu’il m’a demandé de ne pas effectuer de travaux durant le weekend à venir. Il voulait plutôt avoir le champ libre pour mettre son plan à exécution qui consistait à bloquer tous mes accès à ses sites.
  • m’a menti le 1er juin 2017 lorsqu’il m’a dit que son expert SEO avait fait une fausse manœuvre sur le site. Cet expert SEO n’a jamais existé. Il s’agissait plutôt de mon client, qui aurait fait une fausse manœuvre au moment où il tentait de supprimer mon profil.
  • a délibérément supprimé mon profil de tous ses sites internet à mon insu le 2 juin 2017, en utilisant la technique que je lui ai montrée le 1er juin 2017 dans le but de me bloquer tous les accès.
9 juin 2017

Je reçois par courrier recommandé, une lettre très curieuse de mon client m’indiquant qu’il avait suspendu mes accès à tous ses sites le temps d’effectuer un audit comptable ainsi qu’une expertise technique sur les plans sécuritaires, éthiques et fonctionnels sur tous ses sites internet. Selon ce qui est indiqué sur cette lettre, il aurait également envoyé une copie conforme de cette lettre, à un avocat ainsi qu’à 3 autres de ses fournisseurs. Il ajoute que je ne suis plus autorisé à communiquer avec ses fournisseurs et qu’il me fera part de sa décision quant à la continuité de mes services dès la complétion de son évaluation. Mon client a cessé de me payer après l’envoi de cette lettre.

La lettre recommandée qu’il m’a envoyée le 9 juin 2017 m’a prise par surprise et a été un véritable choc. Après avoir passé en revue tous les événements qui se sont déroulés depuis le 29 mai 2017, j’ai passé plusieurs jours à me creuser la tête pour essayer de comprendre cette volte-face aussi brusque qu’inattendue. Ne trouvant pas de réponse à mes questions, j’ai dû me résoudre à accepter l’inacceptable.

Je prends alors conscience que mon client a délibérément préparé une mise en scène dans le seul but se débarrasser de moi et de se soustraire de me payer mes honoraires. Je réalise également qu’il a tenté de m’intimider en m’envoyant une lettre recommandée dans laquelle il a utilisé de faux prétextes pour me discréditer aux yeux de ses fournisseurs et de son avocat.

J’ai vécu ce geste odieux et très malhonnête comme une grande trahison et comme un grand manque de respect pour mon travail.

15 juin 2017

Je fais parvenir à mon client une mise en demeure lui demandant de me payer la somme qu’il me doit dans un délai de 30 jours.

6 septembre 2017

Je fais parvenir à mon client une lettre recommandée pour l’informer que je romps tout engagement avec lui ainsi qu’avec sa société et que je me dégage de toute responsabilité quant à la conception, au design et à la programmation de ses sites internet pour défaut de paiement de factures et pour défaut de paiement d’arrérages pour des heures de travail accumulées depuis 2015.

11 septembre 2017

La lettre recommandée envoyée à mon client le 6 septembre 2017 m’est retourné avec la mention « Refused ». Ce qui signifie que le destinataire a sciemment refusé d’ouvrir la lettre.

25 octobre 2017

N’ayant toujours pas obtenu de paiement de la part de mon client récalcitrant, je fais appel à une agence de recouvrement afin de tenter de récupérer les sommes d’argent qu’il me doit.

Mars 2018

L’agence de recouvrement me contacte afin de m’informer qu’après plusieurs tentatives de contact infructueuses, elle sera dans l’impossibilité de collecter mon client. L’agence m’informe également que le comportement suspect de mon client lui laisse croire que celui-ci n’agit pas de bonne foi et qu’il semble vouloir se défiler. L’agence me suggère de présenter une demande aux Petites Créances.

22 juin 2018

Plus d’un an après la fin aussi abrupte qu’inattendue de cette relation professionnelle, je n’ai toujours pas reçu les résultats de l’évaluation comptable et technique que mon client prétendait vouloir effectuer en juin 2017 et je n’ai toujours pas reçu aucun paiement de sa part.

J’entreprends mes premières démarches afin d’effectuer une demande au Petites Créances, mais je demeure très perplexe quant à l’issue de cette démarche légale. Considérant la mauvaise foi évidente de cet individu, mes chances de voir un jour la couleur de mon argent me semblent bien minces même si j’obtiens gain de cause.

 

SVP. partager afin de nous aider à nous protéger collectivement

© 2018, Cosarco | Solutions de Design Internet

Call Now Button